PRÉSERVATIF – La nouvelle campagne culpabilisante du gouvernement

La dernière campagne du Ministère de la Santé pour l’utilisation du préservatif n’a pas eu l’effet espéré…

La campagne a été créée sous les consignes du gouvernement, et relayée par le site dédié à la sexualité des jeunes OnSexprime.fr. Elle propose 7 visuels formant un #7 bonnes raisons d’avoir toujours un préservatif sur soi.

Les visuels ont également été partagé sur les réseaux sociaux, suscitant de nombreuses critiques pour des messages jugés parfois maladroits. 

La carte #3 a particulièrement titillé les esprits.préservatif campagne gouvernement#3

Elle propose un argument qui suggère une gêne face aux professionnels de la santé concernant les maladies sexuellement transmissibles. 

Les internautes s’indignent parce qu’ils cherchent justement à ce que le tabou crée autour de la sexualité soit levé afin de faciliter la discussion et la prévention.

préservatif campagne gouvernement

Santé Publique France, qui gère le site OnSexprime.fr, répond à la critique en affirmant vouloir utiliser « l’humour et les codes des réseaux sociaux des adolescents » en essayant de se mettre à la place du public visé. Selon l’organisme, il serait « difficile pour les adolescents de parler de sexualité. Avec les adultes en général, y compris les professionnels de santé. ».

La carte #3 n’a pas seulement suscité de réactions concernant le tabou autour du sujet… Mais aussi autour de la représentation des rôles et des genres…En effet, des internautes tiennent aussi à soulever le fait que des hommes peuvent être infirmiers et des femmes médecins. Concernant ce dernier point, l’organisme a précisé au HuffPost qu’elle allait « revoir la formulation de la carte #3 ». Afin de ne pas présenter l’infirmière comme étant nécessairement une femme et le médecin un homme.